Maison de Santé Universitaire (MSU) sur les rails à Cheverny...

Juillet 2014

La maison de santé universitaire (c’est son nom officiel), située ancienne route de Romorantin, a été inaugurée le 3 juin dernier.

Inauguration de la Maison de Santé Universitaire

À cette occasion de nombreuses personnalités étaient présentes : les maires de nos deux communes, bien sûr, mais aussi ceux qui ont été les « fers de lance » du projet : Bernard Sinet, ancien maire de Cheverny, et le docteur Cécile Renoux. Ces derniers ont rappelé, pour le premier, les différentes étapes de l’élaboration de ce projet et, pour la seconde, le fonctionnement de cette maison qui se veut pluridisciplinaire : trois médecins et deux infirmières exercent actuellement dans ces nouveaux locaux qui sont destinés à recevoir d’autres professionnels de santé et notamment des étudiants en médecine (la maison peut être facilement agrandie selon les besoins). 
Pour les gardes et les permanences, la maison médicale de Cheverny est rattachée à celle de Contres. Cet équipement était nécessaire et attendu. Le lien avec la faculté de médecine de Tours permettra de contribuer, sur le terrain, à la formation des étudiants désirant exercer la médecine en tant que généralistes. À Cheverny et Cour-Cheverny la relève est donc assurée.

Le Héron - La Grenouille n°28 - Juillet 2015


Janvier 2014...

Après l’ouverture de la Maison de Santé Pluridisciplinaire (MSP) de Contres, début décembre 2013, ce sera au tour de la Maison de Santé de Cheverny d’ouvrir ses portes, en principe fin 2014. 

La MSU de Cheverny sera un satellite de la MSP de Contres, c’est à dire incluse dans le programme des tours de garde le week-end (avec l’accord de l’Agence Régionale de Santé – ARS -), plus une antenne universitaire. 

La Grenouille a déjà consacré des articles sur les MSP (voir notamment le n°8) et, poursuivant sur le sujet, elle a rencontré Bernard Sinet, maire de Cheverny, qui s’est exprimé sur cette réalisation communale.

Bernard Sinet : « C’est en assistant à une réunion organisée en 2007 par l’association « Santé Organisation Senior » (créée à Cour- Cheverny en 2006), dont l’objet était de susciter la construction d’une MSP, que j’ai été sensibilisé au problème de la démographie médicale et des difficultés prévisibles dans un proche avenir, de maintenir un exercice de la médecine libérale en milieu rural dans de bonnes conditions. Nous avons alors décidé, en conseil municipal, de mettre à disposition un terrain de 5 000 m2 sur le territoire de la commune pour faciliter la réalisation de ce projet ». Dans le même temps, la commune de Cour- Cheverny étudiait les possibilités de réalisation du projet avec la SEM « 3 Vals Aménagement », mais à l’époque aucun consensus ne put aboutir sur les conditions de réalisation de ce projet. 
En 2012, le docteur Jean-Mary Grateau, et le docteur Cécile Renoux (auxquels s’est jointe, depuis septembre 2013, le docteur Ludivine Barbeau) dont le cabinet n’est plus aux normes européennes, relancent le projet auprès des municipalités concernées. Un accord intervient en 2013 entre les deux communes, Cour-Cheverny renonçant à piloter le projet. 
Après concertation et consultation des autorités et organismes concernés (Préfecture, DDE, Agence Régionale de Santé, Conseil Général et Conseil Régional), l’accord se concrétise entre les trois médecins, deux infirmières libérales, mesdames Leseignoux et Brinet, et la municipalité de Cheverny. 
Bernard Sinet : « La solution choisie au départ consistait pour la commune à prendre en charge les frais d’avant projet, puis, en cas de réalisation, de fixer un loyer raisonnable. Le coût global de l’opération est de 500.000 € : la commune finance pour partie avec des fonds propres provenant d’une opération immobilière et pour une autre partie, par un emprunt dont le remboursement sera financé par les loyers perçus. Il n’y aura aucune incidence financière pour la commune dans les budgets à venir. Participent aussi au financement les fonds européens, le Conseil Général et le Conseil Régional (via les contrats de Pays de 3e génération), l’État avec la D.E.T.R., la réserve parlementaire. Je dois aussi remercier les membres de mon Conseil municipal qui ont toujours voté à l’unanimité les résolutions qui leur étaient soumises sur le sujet». 
Cliquez sur l'image
pour l'agrandir
Bernard Sinet (Interrogé sur la qualification d’« antenne universitaire ») : « Je tiens à souligner le rôle prépondérant joué par le docteur Cécile Renoux, Maître de conférence à l’université François Rabelais de Tours et Chef de clinique au CHU de Tours qui, se préoccupant de la désertification médicale en milieu rural liée, en partie, à la désaffection des étudiants en médecine pour la médecine libérale, offre l’opportunité à la maison médicale de Cheverny de recevoir, pour effectuer leur stage, des étudiants (internes) en médecine ». (NDLR : pour attirer les plus jeunes, la région aide financièrement les étudiants en médecine qui effectuent leur stage en MSP). 

Le Cabinet d’Architecture et d’Urbanisme (CAU) de Selles-sur-Cher, choisi après appel d’offres, a proposé un projet, accepté avec quelques aménagements, et le permis de construire vient d’être délivré. La MSU de Cheverny sera située près du bourg, au lieudit « la Puce », à l’intersection de l’ancienne et de la nouvelle route de Romorantin. Rendez-vous donc à la fin de l’année ou au tout début 2015 pour l’inauguration. 
Avec cette nouvelle structure, qui vient s’appuyer sur les structures existantes à Cour- Cheverny, nos deux communes sont désormais à l’abri de la perspective de devenir à terme un désert médical. L’amélioration de l’offre de soins, notamment pour les gardes, sera appréciable. 
Cette réalisation entre dans le cadre de la mise en place du Plan Urgence Santé de la Région Centre en janvier 2012. L’objectif de 50 MSP financées à la fin 2013 est atteint et la Région vise les 100 MSP d’ici 2020. Cette solution d’aménagement médical du territoire est tout autant plébiscitée par les patients que par les professionnels de santé, et la MSU de Cheverny a sa place dans ce dispositif. 

Le HéronLa Grenouille n°22 - Janvier 2014